Filmer la parole

Filmer la parole

Initiation à la pratique du cinéma documentaire

Pour cette nouvelle session, Grand ensemble s’associe au collectif La Louce, et s’installe sur son terrain stéphanois pour proposer un parcours plus complet, qui inclut l’exploration d’un quartier et la réalisation de courts portraits de  ses habitants.

Quatre  week-ends de formation,
23/24 octobre
20/21 novembre
18/19 décembre
22/23 janvier

Qu’apporte le fait de filmer une parole ?
Qu’attend-on d’une telle démarche ?
Quel est le bénéfice attendu? Pour qui ?
Quelle relation s’établit à travers ce lien filmant/ filmé ?
Quel statut a cette parole enregistrée ? Est-ce la réalité ? La vérité ?
Qu’est que cela produit dans un groupe, dans une petite communauté ?
Comment organise-t-on la diffusion ?
Quels sont nos modèles, nos références ?
Quelle éthique se donner ? Comment faire surgir la parole ? Quel dispositif mettre en place ?

Méthode

La formation se structure selon deux axes complémentaires. D’une part, une initiation à la pratique du cinéma documentaire, d’autre part une initiation à l’analyse filmique s’intéressant au statut de la parole dans le film documentaire et dans le paysage médiatique contemporain.

La partie pratique met les stagiaires en activité et en réflexion par rapport à leur projet et/ou leur terrain professionnel. Les questions que pose la traduction du réel sont ainsi expérimentées directement, notamment le rapport filmant/ filmé, à partir d’un vécu, de ce qui est connu.

La partie «analyse » comprend à la fois une découverte de la diversité du cinéma documentaire et l’analyse de productions médiatiques diverses collectées sur les télévisions et l’Internet. Seront donnés des éléments de contexte pour comprendre comment sont fabriqués les films, mieux se représenter le travail, les métiers, et ainsi de saisir les fonctions et les statuts des différents types de réalisations audiovisuelles. Cette partie « analyse » doit nourrir la réflexion et apporter une meilleure appréhension des questions, techniques, artistiques, économiques, éthiques, que pose la traduction cinématographique du réel.

La démarche est active, collective, peu didactique. Alternent des temps d’analyse et des temps de pratique. Chacun nourrit la réflexion qui avance collectivement au fil des séquences. L’analyse d’extraits est conduite en confrontant les différents ressentis. Chacun est amené à nourrir le groupe d’expériences issues de sa pratique.

Les stagiaires seront invités à s’organiser en sous groupes afin de réaliser un  film court qui leur permettra de mettre en pratique les acquis. Les réalisations feront l’objet d’une projection publique dans le quartier  populaire où est situé le local de formation et qui sera ainsi leur terrain d’investigation privilégié.

Objectifs

Cette formation veut apporter une aide généraliste pour mener tout projet incluant un dispositif filmique.

> Mieux comprendre les enjeux qui structurent la relation filmant / filmé.
> Mieux identifier les modèles standard et comprendre ce qui les sous-tend.
> Utiliser de manière plus précise et créative les outils audiovisuels en déjouant les stéréotypes et la répétition des modèles dominants.
> Expérimenter les étapes d’une réalisation de l’idée au montage, et jusqu’à la projection publique

Formatrices : Marine Delcroix et Béatrice Dubell

Marine Delcroix est artiste plasticienne. Dans son œuvre prédominent la photographie (polaroid, argentique, numérique et cyanotype), le graphisme (typographie, illustration et papier découpé) et récemment la vidéo. Marine réalise aussi des films documentaires, expérimentaux ou de fictions.

Observatrice sensible des phénomènes urbains. A travers son travail, elle capture, collecte et documente, parfois non sans humour, les choses qui l’entourent.

Béatrice Dubell est une des fondatrices de Grand ensemble en 2006. Elle mène un parcours de cinéaste engagée, tant à travers des documentaires sur des thématiques sociales et politiques, qu’avec des travaux plus hybrides et expérimentaux : fiction-documentaires, installations, expositions, films d’ateliers dans des milieux divers

La Louce

La Louce est un collectif d’artistes composé d’un noyau dur de deux fondateurs : Marine Delcroix et Vincent Rubin, tous deux photographes, vidéastes et graphistes. Ils sont accompagnés sur certains projets par d’autres artistes plasticiens, musiciens, danseurs et performeurs.

Ensemble, ils transmettent des savoirs et des savoir-faire liés à l’image fixe et/ou animée sous forme d’ateliers, d’expositions, de livres, de vidéos, de jeux et d’évènements dans l’espace public.

Modalités pratiques

Lieu : Le Magasin, laboratoire d’expression artistique, quartier Jacquard.
20 Rue Honoré de Balzac, 42000 Saint-Étienne
Horaires : 9h30 – 17h
Nombre de participant.es : 8

Le nombre a du être réduit en fonction des consignes sanitaires.  De ce fait les places sont réduites.
Nous vous demandons de remplir très soigneusement la fiche d’inscription en explicitant vos motivations.
Nous pourrons être amené.es à choisir les candidatures afin de constituer un groupe équilibré et dynamique.

En vous inscrivant vous vous  engagez à être présent sur les 4 week-ends de formation et sur l’ensemble de l’amplitude horaire. Vous vous engagez aussi à respecter les consignes sanitaires qui seront en vigueur au moment du stage.

Participation financière : 80€/ 350 € pour les structures
Le tarif est adaptable pour les personnes aux micros ressources, nous consulter.

Pour vous inscrire :
envoyez un mail à grand.ensemble@gmail.com + la fiche d’inscription

Fiche d’inscription individuelle
Fiche d’inscription structure

Nous vous contacterons ensuite, et si votre candidature est acceptée, nous vous demanderons un acompte de 30 € pour confirmer votre inscription.

En cas d’annulation due aux conditions sanitaires, la formation sera reportée en septembre et nous vous informerons des nouvelles dates. Vous pourrez être remboursé.es ou bien prolonger votre inscription.

Le nombre de places est réduit. Inscrivez-vous rapidement !

Grand ensemble
CCO- 39 rue Georges Courteline
69100 Villeurbanne

Cette formation est soutenue par la DRAC Rhône-Alpes et la DDJSCS de la Loire